Titre

Relation entre personnalité, symptômes psychologiques et comportementaux et déclin cognitif ultérieur dans la maladie d' Alzheimer débutante

Auteur Cornelia Pocnet
Directeur /trice Prof . Jérôme Rossier
Co-directeur(s) /trice(s) Prof. Armin von Gunten
Résumé de la thèse Les symptômes comportementaux et psychologiques (SCP) sont fréquents dans les démences débutantes, dont la maladie d’Alzheimer (MA) est la plus prévalente. L’influence de la personnalité prémorbide sur les SCP dans la MA reste à déterminer bien que certains travaux préliminaires suggèrent de tels liens (Marin, 1991; Mega et al., 1996; Meins, 1998; Derouesne et al., 1999; Thomas et al., 2000). D’autres auteurs se sont penchés sur l’influence de la personnalité prémorbide sur le déclin cognitif dans la MA (Levy et al., 1996; Wilson et al., 2003; Balsis et al., 2005) et ont constatés que certains traits de personnalité, notamment le névrosisme ou l’agressivité, sont associés aux atrophies de l’hippocampe, et donc aux troubles mnésiques, et représentent un facteur de risque pour le développement d’une démence. Cette étude vise à améliorer la connaissance de l’impact des traits de personnalité sur les SCP et la péjoration cognitive ultérieure et devrait permettre de mieux élaborer des interventions psychosociales susceptibles de diminuer le désarroi de ces patients et de leurs proches. Le but de cette étude pilote consiste à explorer, dans sa partie transversale, l’influence des caractéristiques de la personnalité prémorbide sur les SCP et, dans sa partie longitudinale, le possible lien entre les traits de personnalité et la détérioration cognitive ultérieure chez les malades avec une MA en phase débutante. Dans la partie transversale, nous souhaitons déterminer les caractéristiques prémorbides d’un groupe de patients avec une MA débutante, la présence d’éventuels SCP, ainsi que les compétences cognitives. Un réexamen des compétences cognitives sera fait dans la partie longitudinale. La détermination de ces différentes variables nous permettra de savoir dans quelle mesure la personnalité prémorbide influence la survenue de SCP dans la MA débutante et, le cas échéant, de répondre aux interrogations suivantes : 1. Quels traits de personnalité prémorbide prédisent quel type de SCP; 2. Les SCP ont-ils une influence sur l’évolution des fonctions cognitives chez ces patients; 3. Les traits de personnalité prémorbides ont-ils une influence sur l’évolution des fonctions cognitives chez ces patients? Deux groupes de sujets seront inclus dans l’étude: 40 patients de plus de 50 ans avec une MA ou une MA mixte (MA avec composante vasculaire), selon les critères internationaux de la CIM-10 et 40 sujets contrôles appariés pour l’âge, le sexe et le niveau d’éducation. Les patients avec une MA seront sélectionnés dans la patientèle de la Consultation Mémoire du SUPAA et auront une investigation permettant une stratification selon le niveau cognitif (MMSE; Folstein et al., 1975) et psychopathologique (MINI; Sheehan et al., 1998; HAD; Zigmond et al., 1983) ainsi qu’une évaluation de leurs traits de personnalité (SIFFM; Trull et Widiger, 1997). Les proches de ces patients nous renseigneront sur les traits de personnalité prémorbides et actuels (NEO-PI-R; Costa et McCrae, 1992), des SCP (NPI-Q; Cummings et al., 1994), et des compétences fonctionnelles dans la vie quotidienne du patient (IQCODE; Jorm et Jacomb, 1989; ADL; Katz, 1998; IADL; Lawton et Brody, 1969). Les sujets contrôles auront une investigation similaire que les patients souffrant d’une MA, mais sans hétéro-évaluation par les proches. Les sujets qui entreront dans la partie longitudinale seront examinés après 2 ans pour déterminer un éventuel déclin des capacités cognitives et des changements psychopathologiques. Pour une évaluation de la personnalité par le patient lui-même, le SIFFM (Trull et Widiger, 1997) est plus approprié que le NEO-PI-R étant donné que le SIFFM ne correspond pas à un questionnaire auto-administré, mais à un entretien structuré mieux adapté aux personnes avec un déficit cognitif. Le SIFFM comporte 120 items qui évaluent l’ensemble des cinq dimensions et des 30 facettes du modèle en cinq facteurs (Rossier et al., 2004). Ce projet de recherche implique donc la traduction et l’adaptation de cet instrument. Il faut noter que le protocole de cette étude a déjà reçu l’aval de la Commission d’éthique de la Faculté de Biologie et de Médecine de l’Université de Lausanne et que PAR (Psychological Assessment Resources) a donné une autorisation pour le développement d’une version francophone du SIFFM.
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing